Les points fondamentaux du message de l'Eglise Adventiste du 7e jour.

Jésus-Christ

représente le contenu de la foi qui ne se rallie pas à un livre ou à un système de doctrines, mais au Christ vivant et agissant. Il est de toute éternité avec Dieu le Père. Il s'est incarné pour sauver les hommes, parmi lesquels il a vécu. Il est mort sur la croix, il est ressuscité le troisième jour et il est monté au ciel. De cette manière, Dieu a réconcilié une fois pour toutes le croyant et lui-même (2 Corinthiens 5.18,19).

La Bible

donne toute la connaissance voulue sur le Christ et le salut. L'Ancien Testament annonce la venue du Messie, le Nouveau Testament lui rend témoignage en rapportant sa vie et son enseignement. C'est donc dans la Bible que l'on trouve le seul fondement possible de la foi (Jean 5.39; 2 Timothée 3.16,17).

Le baptême

représente le point de départ d'une vie régénérée, qui commence dans des circonstances différentes selon les individus. Mais dans tous les cas, celui qui concrétise par le baptême sa décision de servir Dieu doit avoir été enseigné sur le contenu de la foi, il doit reconnaître son besoin du Sauveur et se tourner vers lui pour être transformé. 
Le baptême a une signification profonde: à l'image de Jésus, enseveli dans le sépulcre et ressuscité le troisième jour, celui que l'on baptise est plongé dans l'eau comme dans un tombeau liquide, et en ressort pour une vie nouvelle avec le Christ (Romains 6.3-7). C'est pourquoi, selon l'enseignement du Nouveau Testament, ce rite se pratique par l'immersion et est réservé aux adultes ou adolescents qui peuvent en comprendre la portée.

Le retour de Christ

L'assurance du retour du Christ est clairement donnée, par Jésus lui-même, par les apôtres; elle apparaît plus de trois cents fois dans le Nouveau Testament. Elle s'accompagne d'une série de signes annonciateurs de la fin (Matthieu 24; 2 Timothée 3.1-5; Jacques 5.1-6; Apocalypse 11.18). Personne ne peut en fixer le moment. Toutefois, les signes précurseurs donnés par le Christ lui-même se réalisent rapidement. Ils confirment à la fois la proximité de ce retour et son caractère inattendu. Les Adventistes se préparent à rencontrer le Christ et partagent cette espérance avec leurs contemporains.

La résurrection

est étroitement liée au retour du Christ. C'est à ce moment glorieux que l'histoire prendra fin et que les fidèles ressusciteront. Car il entre dans le plan de Dieu que les hommes, recréés à son image, vivent sur une terre nouvelle. En attendant cette résurrection, les morts sont comme dans le silence du sommeil (Ecclésiaste 9.5; 1 Thessaloniciens 4.13; Jean 11.11-14).

Le septième jour

est le jour du repos et de l'adoration (en hébreu: shabbat) selon le quatrième commandement. Loin d'être le symbole d'un salut par les oeuvres, le sabbat est le signe du salut par la foi puisque, justement, le croyant se place dans une situation d'ouverture à la grâce et à la sanctification de la part de Dieu. Nous vivons aujourd'hui une agitation perpétuelle qui épuise nos ressources. Dès la création, l'Eternel a mis le septième jour à part pour permettre à l'homme de se reposer, de communier plus intensément avec lui et de consacrer du temps à ses semblables. Ainsi, en respectant le repos du jour béni par Dieu - le samedi - nous honorons le Créateur (Genèse 2.1-3; Exode 20.8-11) et suivons l'exemple de Jésus et des apôtres (Luc 4.16; Matthieu 24.20; Actes 18.4,11).

L'hygiène de vie

d'inspiration biblique et scientifique est importante pour mieux servir Dieu et les hommes. Ainsi, les Adventistes choisissent de ne consommer ni drogues, ni tabac, ni alcool, ni quoi que ce soit qui puisse nuire à la santé. Ils optent volontiers pour un mode de vie équilibré, exempt d'excès de toutes sortes (1 Corinthiens 6.12-20).

12675559-1